Formateur Wordpress Toulouse

 

FORMATEUR DIGITAL TOULOUSE

 

support wordpress

Suivez la formation de la Webmaster Academy

Blog du centre pour les webmasters
Recevez les dernières actualités de notre blog du centre pour les webmasters. Vous pouvez y trouver des informations sur les mises à jour de la recherche Google, les nouvelles fonctionnalités de la Search Console, et bien plus encore.

Forum d'aide pour les webmasters
Posez des questions sur les problèmes que vous rencontrez avec votre site et trouvez des conseils pour créer des sites de haute qualité dans le forum de produit destiné aux webmasters. De nombreux contributeurs expérimentés sont présents sur ce forum, y compris des Top Contributeurs et parfois des Googleurs.

Google+ pour les webmasters Google
Rejoignez la communauté et restez informé avec les annonces, les événements, les conseils et les ressources que nous communiquons.

Twitter pour les webmasters Google
Suivez-nous pour connaître les actualités et les ressources qui vous permettent de concevoir un site de qualité.

Chaîne YouTube pour les webmasters Google
Regardez des centaines de vidéos utiles créées pour la communauté des webmasters, et obtenez les réponses des Googleurs à vos questions.

Comment fonctionne la recherche Google ?
Découvrez ce qui se passe dans les coulisses lorsque vous recherchez des termes dans la recherche Google. Une expérience étonnante !

Get Your Business Online
Vous êtes propriétaire d'une petite entreprise aux États-Unis ? Le programme GYBO est un partenariat entre Google et Homestead qui vous permet de bénéficier gratuitement d'un site Web pendant un an.

Resso

Ancre. L'ancre d'un lien est le texte du lien sur lequel on peut cliquer.


Annuaire. Site ou service d'un site listant d'autres sites web. L'un des plus connus, à cause de son ancienneté, est Dmoz. Certains SEO peuvent avoir l'habitude d'inscrire sur ces annuaires les sites sur lesquels ils travaillent pour obtenir, souvent facilement, un backlink. Mais attention, bon nombre de ces annuaires n'apportent pas des backlinks efficaces, et certains d'entre eux ont même pu être pénalisés par Google (lire notre article SEO : les critères pour choisir les annuaires efficaces).

Authorship / Author Rank. Il est possible d'insérer dans le code source des pages web une "balise auteur" associant le contenu de la page à un auteur (et son profil Google+). Attribuer ainsi un contenu à un auteur correspond à ce qu'on appelle l'authorship. C'est aussi ce système qui a permis, pendant plusieurs années, de voir les photos des profils Google+ dans les résultats remontés par Google. Mais le moteur a mis fin à cette pratique en juin 2014. Quelques semaines plus tard, c'est tout le système de l'authorship que Google a abandonné : cette balise auteur n'intéresse désormais plus son moteur. Des référenceurs avaient imaginé, s'appuyant sur l'interprétation de plusieurs déclarations de Google, que le moteur puisse largement intégrer ce système d'authorship dans son algorithme. Ils s'attendaient même à voir Google doper la visibilité des contenus des profils les plus pertinents : c'est la thèse dite de "l'author rank", qui a perdu l'un de ses meilleurs arguments lorsque Google a mis fin à l'authorship.

Backlink (parfois surnommé "BL" ou traduit en "lien entrant"). C'est l'anglicisme utilisé pour parler d'un lien pointant vers une page, depuis la page d'un autre site. Avoir de bons "backlinks", issus de sites d'autorité par exemple, est un objectif important pour les SEO. Les obtenir constitue même un peu le "nerf de la guerre" en référencement, car ils ont un poids considérable dans l'algorithme des moteurs.

Balises. Dans le jargon SEO, les balises renvoient à certaines balises HTML, qui sont visibles dans le code source des pages web. Elles peuvent mettre un texte en gras, en intertitre, en lien, etc. Les balises d'ouverture (par exemple) doivent précéder des balises de fermeture (). Les balises sont au centre du langage HTML, mais aussi du travail de SEO "on page" (voir balises Hn et title).

Black Hat SEO (parfois réduit à Black Hat voire à "BH"). Désigne des techniques en matière de référencement, mais aussi ceux qui les pratiquent. De manière un peu réductrice, les Black Hat SEO sont les référenceurs qui ne respectent pas les consignes des moteurs (et notamment celles qu'expose Google). Volontiers expérimentateurs, ils jouent avec ces règles, et essayent de trouver et exploiter des failles dans les algorithmes des moteurs. Ils cherchent aussi souvent à automatiser certaines tâches du SEO (comme le netlinking) au moyen de logiciels dédiés, et savent que leur pratique peut conduire à des résultats spectaculaires tout comme à de sévères pénalités. Ils s'opposent aux référenceurs respectant les consignes de Google, appelés eux les White Hat SEO (lire aussi : 20 techniques de Black Hat SEO).

Blast. Terme anglais plutôt utilisé par des SEO Black Hat pour désigner une génération massive et automatisée de backlinks, avec l'aide d'outils dédiés comme ceux de cette sélection : "Six logiciels de référencement black hat".

Cloaking. Technique consistant à présenter une page différente aux robots des moteurs et aux internautes. La technique étant trompeuse et souvent utilisée pour manipuler l'algorithme, elle expose le site à des pénalités de Google.

CP. Abréviation de "communiqué de presse" qui est souvent utilisée pour évoquer en fait les "sites de CP" - c'est-à-dire les sites pouvant accueillir et diffuser des communiqués de presse. Bien souvent, ces sites ne sont en fait jamais consultés par des journalistes, et n'ont été créés qu'à des fins de SEO. En effet ils permettent aux référenceurs d'obtenir des backlinks car ils peuvent y diffuser des pseudo communiqués incluant des liens pointant vers les sites dont ils travaillent le SEO. Mais là encore attention, beaucoup de ces sites de CP ont subi des pénalités de Google, et, comme ceux des annuaires, les liens issus de ces CP ont bien souvent vu leur cote chuter.

Crawl. Anglicisme se rapportant à l'exploration des pages et leur code source réalisée par des robots, en général ceux des moteurs de recherche, ou d'autres outils qui les imitent. Le terme s'emploie comme un verbe (Google "crawle" un site) ou comme un substantif (le crawl d'un site). Pour décrire les étapes de fonctionnement du moteur de Google, on peut dire que le crawl précède l'indexation, qui précède l'affichage des résultats.

CTR. Vient de Click-Through Rate, et se traduit par "taux de clic". C'est le rapport entre le nombre de clics et le nombre d'impressions. Si un site est apparu 100 fois dans une page de résultats sur une requête (soit 100 impressions), et que les internautes ont cliqué 10 fois dessus, le "CTR" est donc de 10%. Le terme apparaît notamment dans Google Webmaster Tools.

EMD. Acronyme de Exact-Match Domain utilisé pour évoquer les noms de domaine qui correspondent exactement à la requête visée. Le domaine "voiture-pas-cher.com" est un EMD qui a pour but de remonter sur la requête "voiture pas cher".

HN et H1, H2.... Une page Web peut être découpée en plusieurs parties. Les balises dites "Hn" (pour H1, H2, H3,...) vont couper, titrer et hiérarchiser ces parties. Ainsi, H1 correspondra au titre le plus important et H6 au moins important. Ces balises ont aussi un poids en SEO.


Liens nofollow. Si un lien normal est "dofollow", un lien "nofollow" donne une indication aux robots des moteurs de recherche, leur demandant de "ne pas suivre" ce lien lorsqu'ils parcourent la page. Google ou Bing sont censés respecter cette consigne, et donc ne pas tenir compte de ce lien dans leur algorithme. Les liens nofollow ne transmettent donc pas de PageRank. Leur usage est recommandé au sein de contenu acheté pour ne pas risquer une pénalité. Techniquement, le nofollow est une valeur de l'attribut rel, visible dans le code source d'une page (rel= "nofollow"), après la balise


Linkbuilding. : Anglicisme signifiant la " construction="" de="" liens",="" évoquant="" travail="" consistant="" à="" obtenir="" bons="" backlinks="" donc="" "bâtir"="" son="" netlinking...<br="">
Matt Cutts est l'ingénieur qui dirige "l

a webspam team", l'équipe en charge de la lutte contre le webspam chez Google, en Californie. Il est très connu des SEO car il tient le rôle de porte-parole du moteur. Il réalise de nombreuses vidéos pédagogiques répondant aux questions que peuvent se poser référenceurs et webmasters. Son compte Twitter a de nombreuses fois pu annoncer les déploiements de mises à jour importantes de l'algorithme. Il est censé avoir pris quelques mois de congé.


Méta description. La Méta description a pour but de décrire le mieux possible le contenu d'une page web en à peu près 160 caractère. Elle doit être renseignée au sein des balises HTML meta name="description". Les moteurs s'en servent car c'est aussi, bien souvent, la description de la page qui apparait sous son titre repris dans les résultats remontés.


MFA. Un site dit MFA pour Made For AdSense est réalisé avec l'objectif principal de le monétiser le plus et le mieux possible, grâce à AdSense donc, mais aussi via d'autres régies, l'affiliation et... le SEO. Le crédo de ce type de site : un minimum de travail pour un maximum de revenu, car la qualité du contenu d'un MFA est secondaire, ce qui compte c'est que les visiteurs cliquent sur les publicités le plus possible.


Negative SEO. Ensemble des techniques visant à pénaliser le référencement d'un site concurrent, par exemple en faisant pointer une multitude de liens contraires aux consignes de Google vers lui en espérant que cela puisse le pénaliser. Google a reconnu l'existence du Negative SEO tout en soulignant sa rareté. Le moteur a cependant mis en place un outil de désaveu de lien pour, entre autres, empêcher de telles pratiques.


Netlinking. Désigne à la fois l'ensemble des liens qui pointent vers un site et ses pages, et le travail qui vise à acquérir et optimiser ces liens pour améliorer le référencement.


"Not provided". Ce terme anglais est devenu très célèbre car c'est désormais ce qu'affiche Google Analytics concernant les mots clés à l'origine du trafic venant de Google. Ce dernier a en effet décidé de chiffrer via SSL (c'est-à-dire "HTTPS") ses pages de résultats, qui ne peuvent en conséquence plus fournir (d'où le "not provided") aux outils de web analytics la requête à l'origine d'une visite. La montée en puissance de ces mots clés "not provided" a commencé en 2011. Progressive, elle a désormais atteint 100% du trafic venant des résultats naturels de Google, privant évidement les SEO d'indicateurs très précieux (les mots clés achetés via AdWords et tapés dans d'autres moteurs de recherche continuent, eux, d'apparaître). Des méthodes imparfaites existent pour essayer de récupérer les mots clés désormais "not provided", la plus efficaces étant sans doute celle consistant à regarder les données fournies par Google Webmaster Tools.


PageRank. Aussi surnommé "PR", il s'agit d'un indice de Google mesurant, de 0 à 10, la popularité des pages en fonction du nombre et de la qualité des liens qui pointent vers elles. Google communique un indice public pour chaque page, mais il est désormais trop rarement actualisé pour être considéré comme fiable. Le PageRank vient du nom de son créateur, Larry Page, le cofondateur de Google, et ne renvoie pas à un "classement de pages" comme sa traduction pourrait le suggérer.


Panda est sans doute le filtre le plus connu de Google, qui le déploie régulièrement pour nettoyer ses résultats et les débarrasser de certains spams. Lancé en 2011, d'abord aux Etats-Unis, puis en France, il a provoqué un véritable séisme sur le web, réduisant presque à néant la visibilité de certains sites trop dépendants du SEO. Google a expliqué l'avoir mis en place pour pénaliser le référencement des sites "de mauvaises qualité", et a donné quelques indices pour juger de la qualité d'un site (l'absence de contenu dupliqué par exemple). Lire aussi notre article : Google Panda et Penguin, récapitulatif de toutes les mises à jour.


Pénalité manuelle, ou action manuelle. Le premier terme est utilisé par les référenceurs, le second par Google dans son Google Webmaster Tools qui notifie ses utilisateurs lorsqu'ils sont frappés d'une telle "action manuelle". Il s'agit d'une pénalité affectant le référencement d'une ou plusieurs pages d'un site, déclenchée par l'analyse d'un employé de Google et non par un algorithme comme Google Penguin ou Panda. Parmi les pratiques SEO déclenchant le plus souvent les pénalités manuelles figurent les liens factices, c'est-à-dire les liens dofollow non naturels, résultant par exemple d'achats (lire : Ce que dit Google sur ses pénalités manuelles).


Penguin est, comme Panda, un filtre que Google déploie de temps en temps pour nettoyer ses résultats. D'après les observations des référenceurs, il semble s'en prendre aux abus de liens artificiellement obtenus et à des pratique SEO Black Hat. Lancé dans le monde entier en 24 avril 2012, il n'a depuis été déployé qu'une poignée de fois... (lire aussi notre article : Google Panda et Penguin, récapitulatif de toutes les mises à jour).


Robots.txt.. Fichier qui indique aux moteurs, y compris à celui de Google, ce que leurs robots ne doivent pas indexer. Il doit être placé à la racine des sites (En savoir plus sur les fichiers robots.txt grâce aux aides officielles rédigées par Google).


Rich Snippet. Le snippet est l'extrait de la page qui apparaît dans les résultats remontés par Google. Cet extrait peut se limiter à un titre et une description, mais il peut aussi s'enrichir (d'où le terme de "rich snippet", ou "extrait enrichi") avec des images, des vignettes de vidéo, des étoiles d'avis... Des lignes de codes peuvent être insérées dans le code source des pages pour pousser les moteurs à afficher ces "rich snippets" : ces petits bouts de code sont notamment décrits et expliqué sur le site schema.org.


SEA. Pour Search Engine Advertising. Désigne les publicités affichées par les moteurs de recherche sur leurs pages de résultats (publicités de type Google AdWords notamment) et par extension, les techniques pour les optimiser. Il s'agit donc du référencement payant, par opposition au référencement naturel (SEO).

SEM. Le SEM (pour Search Engine Marketing) regroupe les techniques permettant d'optimiser la présence d'un site dans les résultats d'un moteur de recherche via le référencement payant et naturel. Bref, le SEM regroupe SEA et SEO (voir la définition de ce dernier ci-dessous).


SEO. Pour Search Engine Optimisation, c'est-à-dire littéralement l'optimisation pour les moteurs de recherche. Cet acronyme tend à remplacer le terme plus long de "référencement naturel", et évoque toutes les techniques utilisées pour briller dans les résultats remontés par les moteurs de recherche comme Google. Le terme ne couvre pas le référencement payant (via AdWords par exemple) appelé lui SEA (voir ci-dessus). Le terme, à prononcer à l'anglaise ou à la française, peut aussi désigner le professionnel de ce domaine.


Seo on-page. ("SEO on-site" est parfois aussi employé). Travail SEO réalisé au sein même de la page web, et de son code source, par opposition au travail SEO qui peut être fait en dehors du site (le linkbuilding par exemple). Cela concerne donc notamment les titles et les autres balises, mais aussi les URLs, la "webperf" et toutes les optimisations faites pour améliorer le crawl des robots de Google.


SERP. Pour Search Engine Results Page, soit la page de résultats remontés par le moteur.


SMO. Pour Social Media Optimisation, littéralement "Optimisation des médias sociaux". Il s'agit du travail opéré sur les différents leviers proposés par les réseaux sociaux pour améliorer la visibilité d'un site ou d'une marque. Un travail qui peut parfois être celui d'un community manager, en charge de la communauté sur les réseaux sociaux.


Spam. Employé par un SEO, le mot "spam" ne renvoie pas au spam qui pollue les messageries, c'est-à-dire aux e-mails non désirés, mais aux sites que Google ne désire pas voir dans ses résultats... Il s'agit des sites de mauvaise qualité, et qui, en général, ne respectent pas les consignes de Google. Le terme webspam peut aussi être préféré.


SpamCo. Terme mélangeant les mots "spam" et "commentaire" qui désigne les commentaires d'un contenu (en général sous un article ou billet de blog). Des commentaires qui cherchent plus à glisser un lien vers un site à référencer qu'à faire une remarque pertinente. Google en a donné un exemple caricatural très parlant.


Splog. Terme contractant "spam" et "blog" qui désigne un blog sans aucune qualité éditoriale, souvent généré de manière automatique par des Black Hat SEO. Les splogs contiennent cependant des backlinks qui doivent pousser le référencement d'un autre site plus stratégique.


Trafic organique. Correspond au trafic issu des résultats naturels générés par les moteurs de recherche. Il n'inclut donc pas le trafic acheté, c'est-à-dire issus des résultats payants, via AdWords. La mission principale du SEO se concentre sur l'amélioration de ce trafic organique.


Title. En langage HTML, l'élément ou la balisedéfinit le titre de la page. Il est en général visible tout en haut du code source d'une page. Ce titre s'affiche aussi sur les onglets des navigateurs Firefox ou Chrome. C'est bien souvent ce qu'affiche Google, en gros et en bleu, lorsqu'il fait remonter une page dans ses résultats. Le title est considéré comme un critère très important en SEO.

Une redirection 301. C'est une redirection permanente qui correspond, techniquement, en langage informatique, au code de réponse HTTP 301 (lire HTTP : les principaux codes de statut et ce qu'ils veulent dire). Avec "une 301", le trafic vers une page (ou URL) est automatiquement redirigé vers une autre, de manière définitive dans ce cas. L'erreur est "302" lorsque la redirection est temporaire.

URL Canonique. Lorsque plusieurs URL présentent le même contenu, il est conseillé d'indiquer au moteur l'URL de référence avec le marquage HTML adéquat (rel="canonical"). Cette URL préférée, c'est l'URL canonique, celle que l'on souhaite voir indexée et apparaître dans les résultats. Google détaille la procédure à suivre pour mettre en place de telles URLs canoniques dans des pages d'aides officielles en français.

Sources : Journal du Web

Présentation

Jsitemap pro est une extension qui va vous vous permettre de générer vos sitemaps de façon fine.

Il va vous permettre de génerer un sitemap pour:

  • Votre site
  • Vos news (blog)
  • Vos liens (href)
  • Vos vidéos
  • Les mobiles
  • Les images

Il permet d'intégrer dans votre site une interface de google analytics et de Google tools

Il permet grace à une interface claire d'optimiser vos titres et descritions 

Il permet d'optimiser votre fichier robots.txt

Enfin il permet d'importer l'ensemble des elements des extenstions les plus utilisés dans joomla comme : virtuemart, phocagallery et bien d'autres.

Il va falloir préparer la somme de 50 euros envirron, ce n'est pas donné mais croyez moi ça les vaux pour l'avoir testé sur mes sites.

 

Procédure d'installation:

  1. aller sur le site : https://storejextensions.org/
  2. Achetez le composant "Jsitemap"
  3. Téléchargez le
  4. Installez le via "extensions/Gérer"
  5. Cliquez sur Composant / Jsitemap PRO

 

Le cas d’un site Internet édité par une personne morale

La page « mentions légales »du site doit contenir au moins :
La raison sociale
Le siège social
Un numéro de téléphone
Le nom du directeur de la publication et/ou du responsable de la rédaction
Et s’il y a lieu, le capital social et le numéro d’inscription au registre du commerce et des sociétés (RCS).
Le cas d’un site Internet édité par une personne physique

La page « mentions légales » du site doit contenir au moins :
Nom
Prénoms
Adresse du domicile
Numéro de téléphone
Le cas échéant, il faut ajouter le numéro d’inscription au registre du commerce et des sociétés (RCS) ou au répertoire des métiers. «Il est néanmoins possible de garder son anonymat, dès lors que les coordonnées exactes de l’éditeur ont été transmises de façon correcte à l’hébergeur. C’est alors l’hébergeur qui sera tenu de communiquer les information sur l’éditeur, mais uniquement dans le cadre d’une procédure judiciaire.»

Le cas d’une boutique de vente en ligne

Les conditions générales de vente sont définies à l'article L. 441-6 du code de commerce.
Elles comprennent obligatoirement :
les conditions de vente proprement dites (conditions relatives au transfert de propriété, à la logistique...),
le barème des prix unitaires,
les réductions de prix,
les conditions de règlement.
Cinq clauses indispensables
1. Clause portant sur la validité des commandes. Elle stipule qu'une commande n'est réputée acceptée par l'entreprise que lorsque celle-ci en a accusé réception. "L'objectif est d'empêcher un client de se prévaloir d'une commande sous-tarifée, qu'il aurait négociée auprès d'un commercial complice ou débutant", précise Bruno Blanchet.
2. Clause relative aux litiges. Elle oblige le client à déclarer tout litige sous une certaine forme et dans un certain délai après la livraison d'un produit ou la délivrance d'un service.
3. Clause de réserve de propriété. Incontournable pour toute entreprise qui vend des biens, cette disposition stipule que le fournisseur garde la complète propriété des biens vendus jusqu'au paiement intégral de leur prix.
4. Clause pénale. Elle permet à l'entreprise, au cas où elle devrait faire appel à un tiers pour récupérer une créance, d'imputer des frais de recouvrement au mauvais payeur. "En B to B, pour être dissuasive, la clause pénale peut prévoir des frais de l'ordre de 15 % du montant TTC de la créance, avec un minimum forfaitaire de 300 euros par créance", préconise l'expert.
5. Clause attributive de juridiction. En l'absence de mention dans les CGV, tout procès avec un client se déroulera au tribunal du siège du client, ce qui défavorisera le fournisseur. La clause attributive de juridiction permet au fournisseur de donner la compétence à un tribunal plus à son avantage (celui de son siège social, par exemple).
Les conditions d’hébergement
Aussi bien pour les personnes morales que pour les personnes physiques, il faut également renseigner les informations relatives à l’hébergement du site, à savoir :
Nom de l’hébergeur
Raison sociale
Adresse
Numéro de téléphone

Vous allez voir comment déclarer votre site dans Google console

Creez votre compte Goggle, un gmail est parfait. 

Allez à l'adresse : https://www.google.com/webmasters/tools/

Cliquez sur le lien "Ajouter une propriété" dans le champ de saisie, ajoutez l'adresse de votre site, par exemple : http://www.flash-comet.com/ une fois l'opération éffectuée, Google vous invite à valider votre site pour conrôler que vous êtes bien le propriétaire du domaine.

Il existe plusieurs méthodes:

  • Vous pouvez télécharger le fichier de validation et le déposer via ftp à la racine de votre site
  • Vous pouvez copier le code de validation et l'inserer dans le code de votre template
  • Vous pouvez aussi aller dans la partie administrateur du gestionnaire de votre nom de domaine et déclarer une zone.txt

Pour optimiser la qualité de votre site nous allons réaliser une page erreur 404 personalisée.

  • Creer votre article que nomez erreur 404 par exemple ( notez son numéro d'ID)
  • Editez le fichier "error.php" de votre template
  • Ajouter le code suivant:
defined( '_JEXEC' ) or die( 'Restricted access' );
jimport('joomla.application.component.controller');
$controller = new JController();
$controller->setRedirect('index.php?option=com_content&view=article&id=100');
$controller->redirect();

Cliquez ici pour télécharger un modele de fichier "error.php"

Modifiez votre numéri d'ID

Cela donne :

 

Les menus

Les menus dans Joomla, accueillent des liens qui vous permettent d'accéder à des pages, blog ou extensions.

Les extensions

Les extensions sont des programmes que l'on peut rajouter à votre site, certains sont présents par défaut dans votre site.

Une extension peut regrouper des composants, des modules, des plugins voir un template.

Comme exemple d'extensions on peut citer : une galerie photo, un formulaire de contact, une boutique en ligne.

Les composants

Bannières - permet de gérer l'affichage de bannières (publicitaires ou non) sur le site.

Fiches de contact - permet de créer des formulaires de contact à partir desquels les visiteurs pourront entrer en contact avec vous.

Fils d'actualité - permet de publier sur votre site des informations venant d'autres sites. Liens web - permet de publier des listes de liens web (avec description) vers vos sites partenaires ou amis.

Messagerie privée - permet aux administrateurs du site de pouvoir communiquer entre eux.

Mise à jour de Joomla! - permet de gérer les mises à jour du CMS.

Recherche - permet aux utilisateurs du site de faire des recherches à travers le contenu de celui-ci.

Recherche avancée - est un nouveau composant de recherche destiné à remplacer le composant de recherche.

Redirection - référence les liens morts de votre site web et permet de les corriger en dirigeant vers de nouvelles adresses.

Tags - permet d'afficher des contenus en provenance de différentes extensions.

Message Post Installation – permet de consulter les messages importants obtenus après les installations (d'extensions tierces) ou les mises à jour .

Les modules

Les modules sont des extensions utilisées pour le rendu des pages. Ces modules peuvent également être comparés à des “boites” disposées autour d'un composant. Les menus, la fonctionnalité de recherche ou la connexion au site sont par exemple affichés par des modules. Il est possible d'afficher de nombreuses choses avec un module. Il est également possible de publier son propre code HTML grâce au module Contenu personnalisé.

Les modules se placent sur les différentes positions du template, peuvent être affichés sur certaines pages et pas d'autres (grâce notamment à l'assignement de menu ou aux langues) et peuvent être affichés à certains utilisateurs mais pas à d'autres (grâce au niveaux d'accès).

 Le template

Un template est un gabarit graphique indépendant du contenu de votre site.

Gestion des templates : C'est ici que vous pourrez travailler sur vos templates, les modifier, les assigner à certains éléments de menu, les dupliquer... Plus d'information dans le chapitre sur les Templates. -

Les catégories

Une catégorie est un classeur dans lequel vous allez regrouper des articles. Cela permet entre autre de réaliser un blog, mais surtout de pouvoir gérer finement l'arborescence de votre site.

Les articles

Les articles sont des pages représentant votre site. Ces pages peuvent contenir du texte, des images, des vidéos, des modules etc..

 

L'article est le coeur de Jomla, il est  composé d'un éditeur de texte. Dans un article vous pouvez inserer: du texte, des image, des vidéos, une carte Google... 

Création d’un Nouvel article.

1 - Donnez un titre à votre article.
2 - Classez votre article dans une catégorie.
3 - A l’aide de l’éditeur de texte, créez le contenu de votre article comme vous le feriez avec n’importe quel éditeur. Vous pouvez bien évidemment mettre en page cet article.
4 - Avec ces 4 boutons, vous pouvez :
- Faire un lien vers un autre article. Pour cela sélectionnez le texte à mettre en lien, cliquez sur le bouton Article puis sélectionnez l’article cible.
- Insérer une image. Pour cela, placez votre curseur à l’endroit où vous souhaitez insérer l’image, cliquez sur le bouton Image, sélectionnez votre
image dans le gestionnaire de médias puis validez.
- Faire un saut de page (très utile pour les longs articles). Pour cela, placez votre curseur où vous souhaitez couper la page, puis cliquez sur le
bouton Saut de page. Vous pourrez ensuite entrer un nom pour cette page.
- Insérer un lien lire la suite (utile si vous souhaitez publier vos articles sous forme de blog). Pour cela, placez votre curseur à l’endroit où vous
souhaitez couper la page, puis cliquez sur le bouton Lire la suite....
5 - Vous pouvez donner un ou des Tags à votre article, régler son statut, son niveau d’accès (plus de précisions dans le chapitre Gestion des utilisateurs), sa langue (plus de précisions dans le chapitre site multilingue) et vous pouvez également régler cet article En vedette.
6 - Dans les paramètres de publication, vous pourrez régler l’auteur de votre article, ses dates de création et de début et fin de publication, sa description, ses mot-clés, etc.
7 - Dans Images et liens, vous pouvez attribuer une plusieurs images & et un ou plusieurs liens qui seront affichés en Frontend du site selon le type d’affichage et selon les paramétrages que vous aurez choisis.
8 - Dans les paramètres de l’article, vous pourrez régler de nombreuses choses comme l’affichage du titre, de l’auteur, des différentes dates, des
icônes Imprimer, e-mail, de l’affichage du vote sur les articles...
9 - Réglez les paramètres de création/modification des différents éléments qui composent l’article.
10 - Réglez ces droits (plus de précisions dans le chapitre Gestion des utilisateurs).
11 - Vous pouvez donner un alias à votre article (qui sera utilisé dans les urls).

Une fois que vous avez terminé, vous pouvez cliquer sur le bouton
Enregistrer & Fermer.

Articles en vedette
Lorsque vous êtes dans le gestionnaire d’articles ou de catégories, vous avez un lien Articles en vedette. De même, lorsque vous éditez un article, vous pouvez choisir de le publier en Vedette.
Le statut En vedette sert à l’élément de menu de type Blog des articles en vedette. Cela vous permet d’afficher un blog reprenant des articles provenant de plusieurs catégories du site : Les articles mis en Vedette. En cliquant sur le lien de menu Article en vedette, vous afficherez la liste de tous ces articles en vedette. Vous pourrez modifier l’ordre de publication de ces articles (à condition que l’élément de menu soit bien paramétré).

Versioning de contenu 
- Stocker et restaurer les anciennes versions de contenu
Depuis la version 3.2 de joomla!, il est possible de stocker les différentes versions de vos contenus.
En deux mots, chaque fois qu’un utilisateur (vous ou un autre utilisateur ayant les droits pour modifier les articles) va modifier un article, Joomla! va sauvegarder le contenu tel qu’il était avant la modification.
Vous pourrez donc consulter ces différentes versions, et si besoin les restaurer.

Le Gestionnaire de médias de Joomla! vous permet de classer tous les médias que vous souhaitez intégrer sur votre site, et de les insérer dans les contenus.
Pour accéder au Gestionnaire de médias, rendez-vous dans Contenu > Gestion des médias

Gestion des medias dans joomla

Gestionnaire de médias
1 - Transférez de nouveaux médias depuis votre environnement local. Vous pouvez transférer plusieurs médias en une seule fois.

2 - Comme nous l’avons vu pour les catégories, il est conseillé de créer une arborescence avec vos médias. Si vous placez tous ces médias dans un seul dossier, il sera très compliqué de vous y retrouver quand ces médias deviendront nombreux. Grâce à ce bouton, vous pouvez donc créer de nouveaux dossiers et sous-dossiers.

3 - Vous pouvez supprimer plusieurs médias ou plusieurs dossiers en même temps. Vous devez cocher ces médias ou dossiers, puis cliquer sur ce
bouton Supprimer. Vous ne pouvez pas supprimer un dossier comportant des médias, il vous faudra supprimer les médias qu’il contient avant.
4 - Vous pourrez régler de nombreux paramètres comme les extensions autorisées, la taille maximale, le chemin où sont classés ces médias (par défaut dans le répertoire /images)... ainsi que les droits de ce Gestionnaire de médias.
5 - Retrouvez l’arborescence de vos dossiers et médias.
6 - Vous pouvez afficher le Gestionnaire de médias par deux moyens différents : Miniatures ou Détails.
7 - Vous pouvez naviguer à travers votre arborescence.

La partie'paramètres' permet de gerer la sécurité et ainsi limiter le type de fichier à uploader dans votre site.

Informations

André Debaisieux

Consultant formateur Web

Toulouse

06.30.00.91.44

andre@formateurweb.fr

Nous suivre

facebook linkedin youtube twitter instagram

Certifications

   certification cqp   LOGO QUALIOPI ACTION DE FORMATION opquest 

arapl-toulouse.jpg    icdl.jpg

  

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.